samedi 5 mars 2016

Une habitante du fort de Vaise nous raconte...



Marcelle a vécu dans le fort de Vaise de 1931- elle avait 5 ans- à 1946 l'année de son mariage ; ses parents sont restés jusqu'en 1959 lorsque les travaux du Boulevard Saint-Exupéry et la résidence du Belvédère ont été décidés.
La mairie de Lyon avait octroyé des logements dans le fort à plusieurs familles nombreuses ; Jean et Marie-Louise Kieffer ont eu 12 enfants : 6 filles et 6 garçons !
Le fort et ses souterrains étaient un terrain de jeux pour les enfants.
Les seuls voisins proches étaient bienveillants : Marcelle se souvient qu'une vieille dame leur donnait des biscuits lorsqu'elle partait avec sa soeur chercher le lait au fort de Loyasse : cela leur donnait du courage car le quartier était désert et un peu inquiétant pour deux jeunes filles seules et les biscuits étaient rares pour les enfants Kieffer.


Marcelle garde de bons souvenirs du fort, même si la vie n'était pas facile.
 
Tous les trajets se faisaient à pied ; les familles empruntaient la rue de la Carrière, le chemin piéton, pour se rendre à Vaise. 
 
M. Kieffer travaillait aux abattoirs de Gerland et faisait tous les jours les trajets à pied.
Le 9ème arrondissement n'existait pas encore (il a été créé en 1964) et la mairie du 5ème se trouvait dans le vieux Lyon : il fallait passer par le chemin du Greillon, l'actuelle rue Docteur Rafin.

 Marcelle se souvient d'avoir été à la mairie avec sa sœur aînée pour faire enregistrer les naissances des petits frères et sœurs ...

Au début, la famille s'est installée au rez-de-chaussée du fort, dans les anciens logements de soldats ; il n'y avait pas d'électricité et il fallait s'éclairer avec des lampes à pétrole, se chauffer au charbon : un seul poële, un « brûlot ».

 Il n'y avait pas de chauffage dans les chambres ; celle de Marcelle et sa sœur avait pour seule fenêtre une meurtrière qui n'était pas fermée et la pièce était glaciale l'hiver.
Le soir, les plus grands surveillaient les petits pendant que la maman dépliait et faisait les lits car il n'y avait pas assez de place pour les laisser dans la journée : les enfants devaient dormir 2 par lit.
Un seul point d'eau dans la cuisine, à l'évier. Pour se laver, il fallait remplir un broc et l'emporter dans sa chambre avec une bassine.
(à suivre...)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire