jeudi 11 mai 2017

Sarra, déesse du couchant


        La Sarra, mystérieuse déesse du soir, parfois associée au culte de Cybèle, a donné son nom à des lieux orientés au couchant sur la colline de Fourvière, cette dernière plutôt tournée vers l'est, au levant.

        Montée de la SarraLa montée de la Sarra est située sur l'ancien chemin de ronde des fortifications du château de Pierre Scize. Après la révolution et la destruction du château, on a construit l'escalier tout droit et très raide.



        Elle traverse ensuite le chemin de Montauban et se termine montée de l'Observance, au niveau d'un fortin de l'enceinte fortifiée de Lyon construite au XIXème siècle, le Bastion 6, près du jardin Pierre Thévenin.



        Le quartier du plateau de Fourvière au-dessus du cimetière, ancien camp d'entraînement militaire nommé Plateau des Quatre vents au XIXème siècle, porte aussi ce nom.
        En 1900, une voie de chemin de fer avec un viaduc est construite pour conduire les cercueils au cimetière de Loyasse ; cette voie est fermée en 1937 et aménagée en promenade à la fin du XXème siècle : le parc des Hauteurs.


        Inaugurée en 1964 par Louis Pradel, maire de Lyon, , la piste de ski de la Sarra mesurait 300 m de long, 30 m de large avec une pente moyenne entre 20% et 25%.
        La remontée mécanique installée à l’époque a comptabilisé plus de deux millions de passages avant la fermeture du site en 1975. Le chalet de la fédération française de ski toujours présent vendait des forfaits et des assurances pour les skieurs.
        La piste de la Sarra accueille désormais une piste de VTT, un parc aventure et...
        un parking pour l'école des Maristes !

        Les fresques de la résidence Sacvl de la Sarra seraient à ce jour le plus grand trompe-l'oeil architectural du monde.

        Aucun commentaire:

        Enregistrer un commentaire